CRITIQUES

"...Au troisième mouvement, la soprano Marie Magistry, en guise de premier solo de la soirée, a fait preuve d’une belle expressivité avec sa voix satinée dans les aigus et plus ronde dans les graves.", Acadie nouvelle (Martin Roy), Festival de musique baroque de Lamèque, NB, Les Voix de Dieu (Miserere de Zelenka et Dixit dominus de Handel), 2014

 

"...Deux voix féminines dont le timbre diffère: Brunet davantage clair et précis tandis que Magistry use d’une douceur angélique. C’est véritablement lorsqu’elles s’unissent que les deux voix prennent leur envol et leur pleine volupté. "Artichaut magazine (Michèle-Andrée Lanoue), Cantiques de Jean-Racine, 2013

 

« ...Clearly a specialist in baroque singing, Magistry's voice rang beautifully in the St. John's Church space; her polished ornamental style was quite impressive. », Guelph Mercury, (Dawn Stevenson). Ensemble Caprice, The secret bride, 2007.

 

“...Daniel Taylor kept a noble beat and made something close to a perfect fit with soprano Marie Magistry in the duet.”, The Gazette, (Arthur Kaptainis). Theater of Early Music, BWV 78, 2009.

 

« ...Belle présence aussi chez la soprano Marie Magistry. », Claude Gingras, La Presse, Sublimes tourments, les Violons du Roy, 2013.

 

« ...Le petit quatuor vocal (Marie Magistry, Josée Lalonde, Michiel Shrey et Normand Richard) fut exemplaire. », La Presse (Claude GIngras). Ensemble Caprice et Quatuor Bozzini, Different trains, 2008.

 

« ...Les solistes sont tous remarquables, en particulier les quatre sopranos qui rendent le motet Juravit dominum de Benevoli si saisissant. » Ariama, Craig Zeichner, SMAM, CD Musica vaticana, 2011.

 

“...Marie is a top-notch singer and musician with a beautiful instrument, pristine technique, refined artistry and wonderful stage presence.” Bernard Labadie, 2012.

 

"Marie Magistry a été magistrale et émouvante dans le lamento della ninfa (Monteverdi)." Geneviève Soly, Les Idées heureuses, L'ivresse musicale en Italie, 2013